Humour noir: Origines et Raisons de son succès.

Dans cet épisode « hors-série » dédié à l’humour noir et sa variante trash, je vais tenter de t’en apprendre un petit peu plus sur ce style artistique, ses origines, les raisons de son succès, pourquoi il est souvent source de polémiques et finalement que peut-on penser de ceux qui le pratiquent et de ceux qui en rigolent.

  • Artus – Handisport : https://www.youtube.com/watch?v=j_3Z-KdHRPg
  • Article scientifique : https://link.springer.com/article/10.1007/s10339-016-0789-y

Kyan Khojandi, l’humour clean et précis.

En très peu de temps, Kyan Khojandi a su séduire son public par son intelligence, son humilité et sa bienveillance. Je te propose de le (re)découvrir à travers l’esquisse et la critique de son deuxième spectacle : « Pulsions ».

Sebastian Maniscalco, une attitude italo-américaine!

Tu mets Jerry Seinfeld, Brian Regan & Bill Burr dans un blender avec des tomates et de la mozzarella et tu obtiendras Sebastian Maniscalco ! Cet humoriste a su séduire la scène américaine avec ses vannes affutées, sa franchise et sa bienveillance.

Je te propose de le (re)découvrir à travers l’esquisse de son deuxième spectacle. Le tout, saupoudré d’une brève critique & analyse.

*Amateur de Gad Elmaleh et de « clean-comedy »? Ce spectacle devrait te plaire!

Dieudonné, le divorce de Patrick.

Avant, Dieudonné était adulé par une majorité de professionnels du métier. Je te propose de redécouvrir les raisons de son succès à travers l’esquisse, l’analyse et la critique de son 4ème spectacle « Le Divorce de Patrick ».

Liens :

Dave Chappelle, retour sur le « goat* » qui règne sur la scène humoristique américaine

Pour beaucoup, Dave Chappelle est le « GOAT* » (comprendre « the greatest of all time »). À travers une brève esquisse et critique de son premier spectacle de 60 minutes « Killin’ them softly », je te propose de revenir brièvement sur celui qui règne en maître sur la scène humoristique américaine.

Patrick Timsit, l’irrévérence et l’insolence au service de l’humour

Dans cette vidéo, je te propose de (re)découvrir, à travers une brève critique analyse et esquisse de son dernier spectacle « On ne peut pas rire de tout », Patrick Timsit. Un humoriste qui, tout au long de sa carrière, n’hésitera pas à surfer avec les limites de l’acceptable.

:: LIENS ::

Le meilleur show de stand-up de tous les temps

2ème partie de ma chronique dédiée à Richard Pryor. Dans cette vidéo, je te propose de (re)découvrir, à travers une brève critique analyse et esquisse, le spectacle de stand-up qui a bouleversé la scène humoristique américaine.

Je m’octroie une petite pause, pas d’autres vidéos prévues pour le mois d’Août! On se retrouve en septembre pour du lourd 🙂 Tchuss à mon unique visiteur régulier !

Pourquoi Richard Pyror demeure-t-il encore aujourd’hui le roi du stand-up? Ersatz de réponse ici!

Richard Pryor est sans conteste le roi de la comédie. D’Eddie Murphy à Dave Chappelle, tous lui octroient la paternité du parler-vrai. Cette authenticité qui est devenu aujourd’hui une des caractéristiques fondamentales du stand-up. Dans cette vidéo, en guise de prémisse à la seconde, je te propose d’en découvrir un petit peu plus sur celui qui marquera à jamais la scène humoristique américaine.

Origines de Baptiste Lecaplain

Baptiste Lecaplain mérite clairement l’oxymore de « petite pépite » de la scène humoristique française. À travers cette vidéo, je te propose de le (re)découvrir à travers une brève critique, analyse et esquisse de son avant-dernier spectacle en date « Origines ».

Doug Stanhope, l’humoriste préféré des humoristes

Si tu es un amateur d’humour noir, tu vas être ravi car cette semaine je t’emmène à la découverte d’un humoriste hors-catégorie. L’humoriste préféré des humoristes, considéré par beaucoup comme le meilleur de sa génération, Doug Stanhope montre à chaque représentation que les limites de l’humour n’existent que pour ceux qui s’en posent.

À travers cette vidéo, je te propose de le (re)découvrir à travers une brève critique, analyse et esquisse de son 7ème spectacle en « Deadbeat Hero ».